hg S’enregistrer Bac Tunisie Algorithmique et programmation : BAC INFORMATIQUE En Tunisie forum informatique Tunisie

Bac Tunisie Algorithmique et programmation : BAC INFORMATIQUE En Tunisie  forum informatique Tunisie Index du Forum

hg Bac Tunisie Algorithmique et programmation TIC réseaux php javascript sql access activités programmation c
hg
FAQ FAQ Rechercher Rechercher Membres Membres Groupes Groupes Profil Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Messages Privés Connexion Connexion


 Forum de l'excellence et l'excellence en innovation 
Pour participer à notre Forum, vous devez
 
inscrire sur notre forum a partir d'ici
 
  NB :
Les membres ''zéro messages'' seront supprimés automatiquement après un nombre de jours donné !!!!
             
   
 
  
forum d'aide informatique : internet, réseau, programmation informatique ...
système
 
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bac Tunisie Algorithmique et programmation : BAC INFORMATIQUE En Tunisie forum informatique Tunisie Index du Forum -> Systèmes et Réseaux -> Systèmes d'exploitations
hg Sujet précédent :: Sujet suivant   hd
Auteur Message
r.nsiri
recent membre
recent membre

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2009
Messages: 262
Masculin
Point(s): 304
Moyenne de points: 0

Posté le: Ven 6 Nov - 06:56 (2009)    Sujet du message: système Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Partie I : SYSTEMES D’EXPLOITATION
I. Introduction :
A. Présentation :
Pour réaliser le traitement automatique de l’information on utilise un ensemble de matériels (Hardware) et de logiciels (Software) cet ensemble est le système informatique.
HARDWARE + SOFTWARE = SYSTEME INFORMATIQUE
Parmi les composantes essentielles du software on cite le système d’exploitation

Un système d’exploitation est un ensemble de programmes qui se chargent à la mémoire centrale, gérant, pilotant et surveillant le bon fonctionnement de l’ordinateur et tous ses périphériques. Il est généralement installé sur le disque dur de l’ordinateur.

Rq : Il est possible d’installer plusieurs systèmes d’exploitation sur un même micro-ordinateur.

B. Rôle
Le système d’exploitation joue le rôle d’interface entre l’utilisateur pour gérer le dialogue Homme/Machine à fin de commander et contrôler ses divers composants. Il doit être capable de remplir diverses fonctions fournissant des services adaptés au besoin de l’utilisateur.
C. Structuration :
Le système d’exploitation, est composé d’un ensemble de logiciels, se greffe autour du matériel composant l’ordinateur afin de pouvoir le rendre accessible (gérer les interactions avec le matériels).

Parmi les logiciels qui compose le SE on a :
 Le Noyau (en anglais Kernel) pour gérer le matériel, représentant les fonctions fondamentales d’un SE (gestion de la mémoire, des processus, des fichiers…).
 L’interpréteur de commande (en anglais shell) : un programme assurant le dialogue avec l’utilisateur, il peut être en mode texte ou graphique en analysant les commandes de l’utilisateur (clique, combinaison des touches…) afin d’exécuter les actions demandées.
Son rôle est de traiter les commandes tapées au clavier par l'utilisateur. Ces commandes, une fois interprétées, auront pour effet de réaliser telle ou telle tâche d'administration, ou bien de lancer l'exécution d'un logiciel.
 Les utilitaires : ensemble de programmes nécessaire à l’exploitation de base de l’ordinateur (éditeur de texte, visualiseur d’image….)
 Le système de fichiers (file system) : est une structure de données permettant de stocker les informations et de les organiser dans des fichiers sur des mémoires secondaires.
Il offre à l'utilisateur une vue abstraite sur ses données et permet de les localiser à partir d'un chemin d'accès.







Activité 1 : lancer l’invite de commandes
Elle se lance par l'utilitaire COMMAND.COM ou cmd.exe
D. Exemples de systèmes d’exploitation:

Unix, MS-DOS, MACOS, OS/2, WINDOWS (3, 3.1, 3.11, 95, 98, 2000, XP), LINUX, …etc

E. Caractéristiques d’un Système d’exploitation : voir livre page (11)

Les principales caractéristiques d’un SE sont :

- Mono-tache
- Multi-taches
- Mono-session
- Multi-sessions


F. Séquences de démarrage de l’ordinateur :
L'amorçage désigne la procédure de démarrage d'un ordinateur.

1- Le BIOS (Basic Input/Output System) : système de gestion élémentaire des entrées/sorties : est un composant essentiel d’un PC, permettant le contrôle des éléments matériels. Il s’agit d’un logiciel dont une partie est située dans une ROM et une autre partie dans une EEPROM.

2- Autotest :

Activité 2 : Démarrer les ordinateurs en indiquant les informations affichées sur l’écran lors de démarrage

Lors de démarrage d’un ordinateur, le BIOS fait l’inventaire du matériel présent dans l’ordinateur et effectue un test appelé POST (Power-On Self Test) afin de vérifier la configuration et le bon fonctionnement de ce matériels.

En cas d’erreur, le BIOS arrêtera le système. (Un message d’erreur est affiché), sinon à travers le programme d’amorçage (Bootstrap) le système sera chargé dans la RAM.
Le Bootstrap cherche le SE dans les mémoires auxiliaires selon les priorités fixées dans le setup.

3- Le Setup :

Activité 3 : Accéder au Bios Setup.

Il permet de modifier la configuration de base du Pc grâce à une interface nommée Bios Setup accessible au démarrage de l’ordinateur par simple pression d’une touche généralement la touche Suppr.
Les informations concernant la configuration de base du Pc sont stockées dans une mémoire (RAMCMOS) alimentée par une pile.

Activité 4 : Afficher les informations système en tapant la commande « msinfo32 »











II. Fonctions de base d’un Système d’exploitation :

Un système d’exploitation offre plusieurs fonctionnalités et services à savoir :

- Gestion du dialogue Homme/Machine
- Gestion de la mémoire
- Gestion des processus
- Gestion des périphériques
- Gestion des fichiers

1- Gestion des processus :

Pour étudier le fonctionnement d’un SE, il est important d’introduire la notion de processus pour représenter les activités s’exécutant en parallèles.

- un processus représente l’exécution d’un programme comportant des instructions et des données. Il s’agit d’une entité dynamique créée à un instant donné et qui disparaît généralement au bout d’un temps fini.

Exemple :

- le transfert des informations par unité d’E/S est considéré comme un processus exécutant des commandes d’E/S.
- l’exécution du programme d’un utilisateur est un processus.

Les processus communiquent avec le système pour l’utilisation des ressources et des services (à savoir l’allocation d’un espace mémoire, l’utilisation du processeur…)

Rq : un processus peut être arrêté forcément.

• principe : la gestion des processus repose sur un allocateur qui est responsable de la répartition du temps processeur entre les processus et un planificateur indiquant le processus à activer.

Cette gestion se résume essentiellement dans :

- Gestion des interruptions (IRQ) : se sont des signaux envoyés par le matériel ou autre pour signaler un événement. (Puisque le processeur ne peut pas traiter plusieurs informations à la fois un programme en cours d’exécution peut être momentanément suspendu grâce à une interruption.)
- Gestion de multitâches.

Activité 1 :

- Lancer le gestionnaire des taches.
- Citer quelques processus en cours d’exécution.

Pour lancer ce gestionnaire on peut utiliser le raccourci clavier Ctrl + Alt + Suppr ou bien la commande taskmgr




2- Gestion de la mémoire centrale :

Un programme pour s’exécuter a besoin du processeur et de la mémoire centrale.
Pour qu’il puisse s’exécuter, un programme doit être chargé en mémoire (totalement ou partiellement).

Dans un système multitâches plusieurs programmes cohabitent en mémoire centrale, ce qui donne que la taille de ces programmes dépasse largement celle de la mémoire centrale qui est généralement limitée. On peut déjà conclure que :

- un programme en cours d’exécution à une petite partie chargée dans la RAM et le reste se trouve en mémoire virtuelle (disque)

En fait, l’optimisation de la mémoire disponible consiste à étendre la mémoire en utilisant la mémoire virtuelle, c.à.d. en utilisant une partie du disque dur comme extension de la mémoire centrale.

Le SE réalise cette opération en créant un fichier appelé fichier d’échange (fichier SWAP) dans lequel il stock les informations lorsque la quantité de mémoire vive n’est plus suffisante.

Activité 2 : livre page 25.




























3- Installation et désinstallation des logiciels :

Le système d’exploitation facilite la gestion des ressources logicielles en apportant à l’utilisateur l’aide convenable à l’installation ; la configuration, la mise à jour, et à la désinstallation des logiciels.

a- Installation des logiciels :

Activité1 : l’activité consiste à installer la collection de logiciels libres open office.org à partir d’un fichier d’installation. Ecrire sous forme d’un algorithme les étapes d’installation de logiciel :

0) Début installation
1) Double cliquer sur le fichier « setup »
2) Accepter les termes de contrats de licence
3) Choisissez le type d’installation
4) Cliquer sur installer pour lancer l’installation
5) Suivre le processus d’installation
6) Cliquer sur terminer pour quitter l’assistant
7) Fin installation

Constatations :

L’installation d’un logiciel est assistée par un assistant d’installation.
Pour installer un logiciel libre on n’a pas besoin d’un numéro de série.

Il existe plusieurs types de logiciels :

- Les logiciels libres (open source) : ils sont fournis avec leurs codes sources, diffusés librement et on peut les exploiter sans avoir besoin d’une « licence d’utilisation ». ils peuvent être modifiés et vendus.

- Les logiciels gratuits : Graticiels (freeware) : ils peuvent être installés, diffusés et utilisés gratuitement (sans licence) mais sans avoir le droit de les modifier ou les vendre.

- Les logiciels partageables : partagiciels (shareware) : après une période d’essai, les auteurs de ces logiciels demandent, sans obligation, une cotisation qui sera versée librement par l’utilisateur.

- Les logiciels version d’essai : (version Démo) : après un certain nombre d’utilisation du produit ou nombre de jour, l’utilisateur doit acheter un certificat d’authentification, pour pouvoir utiliser le logiciel.

- Les logiciels payants : Nécessite un certificat d’authentification, sur lequel on trouve le numéro de série ou la clé qui permet de terminer le processus d’installation du logiciel.


b- Désinstallation des logiciels :

Pour désinstaller un logiciel la solution adéquate est d’utiliser le programme de désinstallation fourni avec le logiciel nommé généralement « uninstal ».



0) Début désinstallation1
1) Dérouler le menu Démarrer
2) Choisir tous les programmes
3) Sélectionner le programme à désinstaller
4) Cliquer sur « désinstaller »
5) Fin désinstaller2

Une autre solution permettant de désinstaller un logiciel consiste à utiliser le panneau de configuration

0) Début désinstallation2
1) Dérouler le menu Démarrer
2) Choisir paramètres
3) Choisir panneau de configuration
4) Lancer la catégorie Ajouter ou supprimer des programmes
5) Sélectionner le programme à désinstaller
6) Cliquer sur le bouton supprimer
7) Valider
8) Fin désinstallation2

Constatations : la désinstallation d’un logiciel ne se réduit pas à supprimer le dossier ou il a été installé mais aussi il faut supprimer les fichiers qui ont été mis dans les différents dossiers systèmes.

c- Mise à jour d’un logiciel :

On effectue la mise à jour soit pour passer à une version plus récente soit pour apporter des corrections.
La mise à jour peut être fournie sur un support amovible ou à travers Internet

Une mise à jour peut être lancée automatiquement ou manuellement selon la configuration de votre logiciel lors de l’installation.

4- Gestion des périphériques :

Le système d’exploitation est responsable du dialogue avec toutes les ressources matérielles d’un ordinateur. Il permet de gérer les périphériques en facilitant leur installation, leur configuration, leur mise à niveau ou leur suppression.

a- ajout de matériels :

Activité1 : Connecter un « Flash disk » à un ordinateur. Qu’est ce que vous remarquez.
Constatation : En connectant un disque amovible à un ordinateur, le système installe et configure automatiquement ce disque.

Activité2 : brancher une Webcam à un ordinateur et observez les messages affichés
Constatation : Lorsqu’on connecte une webcam à un ordinateur, le système demande le CD d’installation pour configurer correctement le nouveau matériel

Avec les systèmes d’exploitation actuels, l’ajout d’un nouveau matériel est une action simple, il suffit de connecter le matériel à l’ordinateur et suivre les étapes successives pour compléter l’installation.
Cependant, pour certains matériels, il faut fournir des modules logiciels appelés pilotes (drivers en anglais), qui se trouvent généralement sur un CD fourni par le constructeur, c’est un programme qui permet à un périphérique de communiquer avec le SE

b- La gestion des périphériques :

Regroupe l’ensemble des fonctions relatives à leurs utilisations.
Pour lister les ressources matérielles installées sur l’ordinateur, activer ou désactiver des périphériques, mettre à jour les pilotes de périphériques et résoudre des problèmes matériels, on peut utiliser le gestionnaire de périphériques.

Pour afficher la fenêtre du gestionnaire de périphériques :

- cliquer sur le bouton droit sur l’icône poste de travail
- Dans le menu contextuel choisir propriétés
- Choisir l’onglet « Matériels »
- Cliquer sur le bouton « Gestionnaire » de périphériques.

Activité 3 :

Désactiver le lecteur CDROM.
Désinstaller le lecteur CD.

Constatations :

Lorsqu’on désactive un périphérique, il reste visible dans le poste de travail, mais il n’est plus accessible à l’utilisateur.
Lorsqu’on désinstalle un périphérique, il n’est plus disponible dans le poste de travail.
La présence physique d’un matériel n’est pas suffisante pour qu’il soit exploitable, il faut l’installer et l’activer.


5. Gestion des supports de stockage :

a- le disque dur :

Le disque dure est obligatoires pour chaque PC, puisque les applications nécessitent une grande capacité de stockage, il est caractériser par : une capacité de stockage importante exprimée en GO, un temps d’accès aux données très court, exprimé en Millisecondes, une durée de vie assez longue, un taux de transfert de données à la mémoire centrale assez élevé.

- Fonctionnement : un disque dur est composé d’un ensemble de plateaux superposés. Chaque plateau est divisé e pistes concentriques en nombre égal et chaque piste est découpée en secteurs de capacité égale. Les pistes superposables sont appelées cylindres.

Les plateaux sont en rotation permanente, l’accès à l’information sur disque s’effectue au moyen d’un bras muni d’une tête de lecture/écriture (il existe un bras par face).
• Une opération de lecture ou écriture nécessite le déplacement du bras pour atteindre la piste contenant le secteur.

- Organisation de données sur le disque :

** Piste (track) : les données sont inscrites sur des pistes disposées en cercles concentriques autour de l’axe de rotation.



** secteur : les pistes sont divisées en secteurs, la taille d’un secteur varie entre 512 octets et 4096 octets selon les types de disque.

Le secteur constitue la plus petite unité d’adressage, appelé cluster : c’est l’unité d’allocation.
Le secteur est composé de bits de contrôle et des bits pour le stockage des données organisées en octets.

b- Partitionnement et Formatage :

Partitionner le disque dur consiste à le découper virtuellement en plusieurs parties de stockage indépendantes, appelée partitions. Chaque disque dur doit au moins avoir une partition.
En effet, physiquement il n’existe qu’un seul disque mais le système gère chaque partition créée comme un disque dur indépendant.

Il existe deux types de partitions : la partition principale et celle étendue.

- partition principale :
Un disque dur peut contenir 4 partitions principales. C’est la partition à partir de laquelle le système lit les informations nécessaires pour son démarrage (partition bootable). Elle serve pour l’installation du système d’exploitation.

- Partition étendue :
Elle n’est créée qu’après la création de la partition principale.
Dans une partition étendue on peut créer un nombre illimité de subdivisions, appelées lecteurs logiques, utilisées essentiellement pour le stockage des données.

Pour partitionner un disque dur on a plusieurs manières :

- on peut partitionner à partir des outils d’administration du panneau de configuration (voir livre page 47)
- on peut partitionner à partir du CD d’installation du système d’exploitation (XP)
- on peut partitionner à partir d’une disquette de démarrage en utilisant la commande DOS, FDISK



















c- Formatage d’un disque :

Le formatage est l'action de formater, c'est-à-dire de préparer un support de données informatiques (disquette, disque dur, cd-rom etc..) en y inscrivant un système de fichiers, de façon à ce qu'il soit reconnu par le système d'exploitation de l'ordinateur. Il existe de nombreux systèmes de fichiers différents : FAT, NTFS, HFS, ext2, ext3, UFS, winfs...
Le formatage est dit rapide quand on se contente d'effacer la structure des données sur le disque, et non pas les données en elles-mêmes.
Il s’agit d’écrire des marques d'adressage sur un disque comme si c'était un carnet d'adresses, pour le subdiviser physiquement en pistes (cylindres sur un disque dur) et en secteurs exploitables.

On distingue deux types de formatage : le formatage de bas niveau et le formatage de haut niveau.

- le formatage de bas niveau :

Lorsque vous achetez un disque dur, il a déjà subi un formatage de bas-niveau.
Avertissement!
Le formatage bas-niveau effacera de manière irréversible tout le contenu du disque dur : données, partitions, MBR,... cette opération peut durer plusieurs heures !

A. Quand faut-il utiliser le formatage de bas-niveau ?
- Un virus de boot s'auto-réplique en permanence sur le disque dur.
- Le formatage classique se bloque à un certain pourcentage ou subit un échec.
- Le disque dur ne fonctionne pas correctement : bruits bizarres, pertes de clusters, augmentation soudaine du nombre de secteurs défectueux.
- Refus d'un système d'exploitation de s'installer sur le disque dur formaté de façon classique.
Il faut, bien entendu, évoquer ce que l'on appelle le "Master Boot Record".
C'est le premier secteur bootable du disque dur. Il contient des informations primordiales pour le démarrage (table d'allocation des partitions, emplacement du système d'exploitation etc..) Certains systèmes d'exploitation, ainsi que des programmes de multi-boot, voire même des virus, inscrivent des données à cet endroit. Un simple formatage ne peut effacer le MBR.

B. A quoi sert-il ?
Le formatage de bas-niveau permet d'initialiser la surface de chaque plateau du disque et les pistes qu'ils contiennent.
Son utilité est également d'inscrire à la racine du disque dur les informations de base concernant le nombre de cylindres, de clusters abîmés, etc.
Ce formatage est effectué en usine et il n'est donc pas nécessaire de l'effectuer après l'achat de votre disque dur.
Le formatage de bas-niveau s'effectue sur la totalité du disque.






- le formatage de haut niveau :


Le formatage de haut niveau, est dit formatage standard parce que son utilisation est beaucoup plus fréquente que celle de son homologue de bas-niveau.
Le formatage "logique" s'effectue après le formatage de bas-niveau. Il crée un système de fichiers sur le disque, ce qui va permettre à un système d'exploitation (DOS, Windows, Linux, OS/2, Windows NT, ...) d'utiliser l'espace disque pour stocker et utiliser des fichiers.
Le formatage "logique" est une opération à appliquer à chacune des partitions du disque.










































6- Gestion des fichiers :

a- Système de fichiers :

Les disques durs, contiennent des millions de bits, il faut donc organiser les données afin de pouvoir localiser les informations, c'est le but du système de fichiers. Un disque dur est, rappelons-le, constitué de plusieurs plateaux circulaires tournant autour d'un axe. Les pistes (zones concentriques écrites de part et d'autre d'un plateau) sont divisées en quartiers appelés secteurs (d’une taille de 512 octets). Le formatage logique d’un disque permet de créer un système de fichiers sur le disque, qui va permettre à un système d'exploitation (DOS, Windows 9x, UNIX, ...) d'utiliser l'espace disque pour stocker et utiliser des fichiers. Le système de fichiers est basé sur la gestion des clusters (en français « unité d’allocation »), c’est-à-dire la plus petite unité de disque que le système d’exploitation est capable de gérer.

En réalité le choix du système de fichiers se fait en premier lieu suivant le système d’exploitation que vous utilisez. D’une manière générale, plus le système d’exploitation est récent plus le nombre de systèmes de fichiers supportés sera important. Ainsi, sous DOS et sur les premières versions de Windows 95 la FAT16 est de rigueur.
A partir de Windows 95 OSR2 vous avez le choix entre les systèmes de fichiers FAT16 et FAT32. Si jamais la taille de la partition est supérieure à 2Go, le système de fichier FAT est exclu, vous devez donc utiliser le système FAT32 (ou modifier la taille de la partition).
En dessous de cette limite, la FAT16 est recommandée pour des partitions d’une capacité inférieure à 500Mo, dans l’autre cas l’utilisation de FAT32 est préférable.
Dans le cas de Windows NT (jusqu’à la version 4) vous avez le choix entre le système FAT16 et NTFS, par contre celui-ci ne supporte pas la FAT32. D’une manière générale le système NTFS est conseillé car il procure une sécurité plus grande ainsi que des performances accrues par rapport à la FAT.

Système d'exploitation Types de système de fichiers supportés
Dos FAT16
Windows 95 FAT16
Windows 95 OSR2 FAT16, FAT32
Windows 98 FAT16, FAT32
Windows NT4 FAT, NTFS (version 4)
Windows 2000/XP FAT, FAT16, FAT32, NTFS (versions 4 et 5)
Linux Ext2, Ext3, ReiserFS, Linux Swap(, FAT16, FAT32, NTFS)
MacOS HFS (Hierarchical File System), MFS (Macintosh File System)
OS/2 HPFS (High Performance File System)
SGI IRIX XFS
FreeBSD, OpenBSD UFS (Unix File System)
Sun Solaris UFS (Unix File System)
IBM AIX JFS (Journaled File System)







b-
























Commande Unix Description Options
ls liste le contenu d'un répertoire -a Affiche tous les fichiers, y compris les fichiers cachés
-l Affiche un listing détaillé
-R Affiche les fichiers récursivement (c'est-à-dire dans les sous-répertoires)
-d Affiche uniquement les répertoires et non leur contenu
-S Trie par taille
-t Trie par date de dernière modification
-t Trie par version
-X Trie par ordre alphabétique de l'extension
-r Trie en ordre inverse

cd change de répertoire cd Revient au répertoire de l'utilisateur
cd - Revient au répertoire précédent
cd .. Revient au répertoire parent

mkdir Crée un nouveau répertoire
rmdir Supprime un répertoire -f Force la suppression
-R Supprime récursivement (c'est-à-dire le répertoire et ses sous-répertoires)

cp Copie de fichier copy, xcopy
mv déplacement de fichier move
rm supprime le fichier -f Force la suppression
-R Supprime récursivement (c'est-à-dire le répertoire et ses sous-répertoires)

pwd "print working directory" affiche le chemin complet du répertoire de travail en cours
passwd change le mot de passe de l'utilisateur
cat Concatène deux fichiers et affiche le résultat sur la sortie standard. cat
more Affiche le contenu du fichier avec des pauses
file affiche le type présumé du fichier spécifié
man
apropos aide sur la commande demandée
lpr imprime le fichier demandé
chmod change l'attribut d'un fichier
chmod XXX fichier
XXX= Utilisateur|Groupe|Autres ou X représente un entier compris entre 1 et 7
Lecture=4, Ecriture=2, Execution=1
X=Lecture+Ecriture+Execution
chfn Change les informations personnelles vues avec finger
chsh Change le shell : chsh user emplacement_du_shell
clear Efface les lignes affichées sur le terminal
finger, who liste des utilisateurs en ligne
traceroute trace le chemin entre la machine locale et la machine visée
ping outil de diagnostic permettant de savoir si une machine répond sur le réseau
ftp [machine] [port]
get
put
quit transfert de fichier entre la machine locale et la machine cible
récupère un fichier
envoie un fichier
quitte la session FTP ftp
telnet [machine] effectue un telnet
telnet
talk permet de parler à un utilisateur connecté
talk user
mesg Autorise ou non la commande talk
mesg n : Empêche la réception de messages talk
mesg y : Permet la réception de messages talk
exit Déconnexion
_________________
Cordialement


 
Revenir en haut
simoy


Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2009
Messages: 4
Masculin
Point(s): 14
Moyenne de points: 0

Posté le: Mer 20 Jan - 16:48 (2010)    Sujet du message: système Répondre en citant

bjr

tu n'auarais pas un cours sur linux les commandes de linux avec exercices corrigés pls.

slt


 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






Posté le: Aujourd’hui à 19:31 (2016)    Sujet du message: système

 
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
bg bd
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bac Tunisie Algorithmique et programmation : BAC INFORMATIQUE En Tunisie forum informatique Tunisie Index du Forum -> Systèmes et Réseaux -> Systèmes d'exploitations Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
 
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation